Témoignage de Lola : Chaque bouchée compte

troubles alimentaires chez l'adulte, tca adulte, troubles alimentaire adulte, boulimie, hyperphagie, boulimie hyperphagie, boulimie traitement, psy tca, psychiatre tca, psy boulimie

Moi aussi, je souffre de boulimie depuis 15 ans. J’en ai 30. On a trop tendance à croire que les troubles alimentaires ne sont le fait que des ados. En fait, si l’on entreprend rien, le trouble alimentaire perdure 5, 10, 15 ou 20 ans. C’est ainsi qu’on trouve des troubles alimentaires chez l’adulte. Tant que l’on ne fait rien pour guérir, il ne s’en va pas ! Pour ma part, je vais mieux depuis plusieurs années, quand, pour la première fois, j’ai pris conscience que l’on pouvait vivre sans se faire vomir X fois par jour. Ma plus grande crainte, était évidemment de grossir à l’infini. Et bien ce n’est pas arrivé.

Ce qui m’a poussé à vouloir m’en sortir, c’est d’avoir justement pris contact avec un forum sur les troubles alimentaires (en anglais). Le fait de “rencontrer” d’autres personnes qui vivent EXACTEMENT la même chose, d’être comprise et soutenue, a été mon tremplin vers la guérison. Parce que vous n’êtes pas seules. Nous sommes des milliers.

Je crois que le simple fait de pouvoir en parler à des gens qui vont comprendre, soulage énormément. On n’a pas peur que les autres s’enfuient de dégoût si on leur dit qu’on se fait vomir tous les jours. La honte diminue, un peu. Car le pire ennemi de notre guérison, c’est la honte et la peur : de l’incompréhension, du rejet, de décevoir l’autre. Personnellement, il m’a fallu tellement d’efforts pour faire croire au monde entier que je suis forte, parfaite, heureuse.

Que vont-ils penser de moi si je leur dis mon secret ? J’ai tellement peur que les autres me jugent de façon négative. Les troubles alimentaires chez l’adulte sont tellement tabous… Je veux que tout le monde m’aime, au fond, et je laisse l’opinion des autres régenter ma vie. Bien plus dans ma tête qu’en réalité d’ailleurs. Alors, je crois qu’en se soutenant les unes les autres, en partageant nos peines et nos expériences, en ne nous sentant plus seules, on peut avancer ensemble. Le tout est d’avancer à pas de bébé.

Chaque bouchée compte.

Nous savons tous ici qu’il est impossible de guérir du jour au lendemain. Mais il faut commencer à essayer un jour. Commencer par des petites choses, comme essayer de tenir 5 min quand l’envie de vomir vient. Et si l’on ne tient que 3 min, ou 2, ou même 1 seule minute, le voir comme une petite victoire en se disant que c’est déjà mieux qu’hier.

N’oubliez pas, même le plus long voyage commence par un premier pas.

Articles recommandés

Surmonter la culpabilité alimentaire
Lecture 9 minutes

Surmonter la culpabilité alimentaire liée à la boulimie

La culpabilité alimentaire, ce sentiment oppressant de faute après avoir mangé, peut être un fardeau émotionnel intense. C'est d'autant plus vrai si vous souffrez de boulimie. Cette culpabilité peut s'enraciner…
Lire l’article
Boulimie en couple
Lecture 10 minutes

Boulimie en couple : Gérer l’impact sur la relation

La boulimie n'est pas seulement un combat personnel, elle résonne profondément dans les relations intimes, en particulier dans les dynamiques de couple. Lorsqu'un des partenaires souffre de boulimie, cela peut…
Lire l’article
Femme marchant dans la rue, reconnaitre la grossophobie
Lecture 9 minutes

Comment reconnaître la grossophobie au quotidien ?

Dans une société où la diversité est de plus en plus valorisée, il reste des préjugés tenaces qui persistent. Parmi eux, la grossophobie, une forme de discrimination basée sur le…
Lire l’article