Témoignage anonyme : C’est plus fort que moi

se faire vomir, se faire vomir pour maigrir, vomir pour maigrir, boulimie vomitive, boulimie, psy boulimie, psychiatre boulimie, boulimie traitement, guérir boulimie, témoignage boulimie, boulimie.com

J’ai 18 ans et je suis consciente de mes troubles alimentaires. Se faire vomir, cela peut paraître ignoble, mais moi je vis tous les jours avec cette urgence.

Cela fait maintenant un an que je me fais vomir après les repas. Je ne sais pas trop pourquoi je fais ça, mais c’est plus fort que moi. J’ai une envie soudaine de me vider de tout ce que j’ai avalé. Je m’enferme dans les toilettes, et sans bruit, je me fais vomir. Une fois la chasse tirée, je ressors toute naturelle, toute souriante, pour que ma famille ne se doute de rien.

Cependant, depuis trois mois, il ne se passe pas un jour sans que je me fasse vomir.

Et même, j’arrive à me faire vomir trois à cinq fois dans une même journée.


Lire l’article : Boulimie et sentiment de manque : plongée dans un trouble profond

Sur Boulimie.com

Il y a trois mois, ma sœur est décédée. Cela a beaucoup accentué mes troubles du comportement alimentaire.

Je me cache dans mes jeux pour qu’on me cherche et j’essaie de me cacher mal, pour qu’on me trouve. Je dis à tout le monde que je mange beaucoup. D’ailleurs, je mange devant eux, je vide des paquets de biscuits, des pots de Nutella, je dévalise le frigo et tout le monde s’étonne de me voir manger autant sans pour autant que je grossisse. Je veux qu’on me trouve et pourtant, je ne veux pas me montrer. J’ai  honte… Honte de ce que je fais… Les autres qui n’ont jamais connu de troubles alimentaires ne peuvent pas comprendre. Moi-même, je trouvais ridicules les gens qui refusent la nourriture ou qui se la font vomir, avant que moi aussi je ne sois concernée.

Alors je reste cachée…

Cependant, je dois admettre que je me suis montrée. J’ai parlé de mon problème à une très bonne amie, elle me soutient mais sans plus. Elle doit aussi penser que ce que je fais est ridicule et que si je veux retrouver une alimentation normale, je n’ai qu’à arrêter de me faire vomir. J’en ai donc parlé à mon copain de ma boulimie, mais je pense qu’il est du même avis.

Et je me sens encore plus mal de savoir que les personnes à qui on ose le plus se confier ne nous prennent pas au sérieux et n’essaient même pas de comprendre.

J’aimerais juste pouvoir me montrer à quelqu’un qui puisse me comprendre et je pense que ces personnes ne peuvent être que celles qui ont été dans la même situation que moi.

Alors pour finir sur une note positive, je dis que la seule façon de s’en sortir, c’est de s’entraider, les personnes ou ex-personnes concernées !

POUR ALLER PLUS LOIN

Articles recommandés

Surmonter la culpabilité alimentaire
Lecture 9 minutes

Surmonter la culpabilité alimentaire liée à la boulimie

La culpabilité alimentaire, ce sentiment oppressant de faute après avoir mangé, peut être un fardeau émotionnel intense. C'est d'autant plus vrai si vous souffrez de boulimie. Cette culpabilité peut s'enraciner…
Lire l’article
Boulimie en couple
Lecture 10 minutes

Boulimie en couple : Gérer l’impact sur la relation

La boulimie n'est pas seulement un combat personnel, elle résonne profondément dans les relations intimes, en particulier dans les dynamiques de couple. Lorsqu'un des partenaires souffre de boulimie, cela peut…
Lire l’article
Femme marchant dans la rue, reconnaitre la grossophobie
Lecture 9 minutes

Comment reconnaître la grossophobie au quotidien ?

Dans une société où la diversité est de plus en plus valorisée, il reste des préjugés tenaces qui persistent. Parmi eux, la grossophobie, une forme de discrimination basée sur le…
Lire l’article