Orthorexie : Mieux comprendre ce trouble du comportement alimentaire

orthorexie, psychologue tca, obsession aliments sains, obessions nourriture saine, tca, boulimie, psy tca, psy boulimie, boulimie.com, troubles du comportement alimentaire, test orthorexie

L’orthorexie est un trouble du comportement alimentaire (TCA). Elle se manifeste par une obsession pour une alimentation considérée comme saine, au détriment de tout le reste. Contrairement à la boulimie, l’orthorexie n’implique pas de compulsions alimentaires ou de comportements compensatoires. Il s’agit plutôt d’une focalisation extrême sur la qualité et la « pureté » des aliments. Ce trouble du comportement alimentaire affecte à la fois les hommes et les femmes.

Les personnes souffrant d’orthorexie peuvent présenter un poids et une silhouette « dans la norme », rendant ce trouble souvent invisible aux yeux des autres. Néanmoins, les conséquences sur la vie du patient peuvent être dévastatrices. Outre les risques physiques liés à des carences nutritionnelles, l’impact mental est également important. La personne peut vivre dans un état d’anxiété constante concernant son régime alimentaire. Cela peut conduire à des états dépressifs ou même à des idées suicidaires.

Il est important de noter que l’orthorexie est souvent une manière mal adaptée de gérer des problèmes psychologiques profonds, tels que le besoin de contrôle ou des préoccupations excessives concernant la santé. Aussi, un suivi psychothérapeutique est crucial pour identifier les symptômes et les facteurs déclenchants. Ce suivi permettra au patient de prendre conscience de son trouble et de trouver des voies de traitement adaptées.

1. QU’EST-CE QUE L’ORTHOREXIE ?

L’orthorexie (du grec ortho, « droit » et orexia, « appétit ») est par définition une obsession autour de la nourriture saine. Elle n’est décrite que pour la première fois en 1997 par le Dr Steven Bratman. C’est une pathologie psychique, du registre des troubles du comportement alimentaire, au même titre que l’anorexie ou encore la boulimie, plus connues.

En réalité, l’orthorexie est un trouble à mi-chemin entre phobie, obsession et image du corps. Dans un besoin de contrôle excessif, la personne orthorexique exerce un contrôle exacerbé sur sa nourriture, qu’elle veut saine. Ainsi, ses règles alimentaires et ses pratiques sont strictes et vont du choix des aliments à leurs conditions de consommation et de culture.

Exit les pesticides, produits chimiques et aliments industriels et le surpoids. Les aliments sont bio, frais, d’une culture raisonnée et nutritivement riches. Aucun écart n’est toléré, le contrôle sur les aliments, leur origine ou encore leur cuisson est total et non négociable. Les personnes atteintes d’orthorexie passent souvent un temps considérable à planifier leurs repas, à lire les étiquettes nutritionnelles et à éviter les aliments qu’elles considèrent comme “mauvais” ou “impurs”.

Manger sain n’est pourtant pas un problème ? Bien au contraire. La marge de l’orthorexie, comme tout trouble alimentaire, se trouve cependant dans l’obsession et la prise soudaine d’un sentiment de culpabilité suivi d’une purification de l’organisme (détox, diète…).

a. Quelques données sur l’orthorexie

Bien que les données soient limitées, on estime que l’orthorexie pourrait toucher entre 2 et 3 % de la population totale en France.

L’orthorexie affecte les hommes et les femmes, bien que certains rapports suggèrent une prévalence légèrement plus élevée chez les femmes.

L’orthorexie est particulièrement répandue chez les personnes déjà sensibles aux questions de santé et de bien-être, y compris les professionnels de la santé.

b. Les symptômes de l’orthorexie

Il peut être difficile de reconnaître l’orthorexie car elle peut être masquée par des habitudes alimentaires apparemment saines. Cependant, voici les signes indicateurs les plus communs chez une personne atteinte d’orthorexie :

  • Classer les aliments par catégories sain (bien) ou malsain (mal)
  • Obsession de contrôle de la qualité et de la provenance des aliments
  • Décortication des étiquettes alimentaires
  • Obsession pour les produits sains et bio
  • Obsession pour les nouveaux produits à la mode libellés sains (compléments, super foods)
  • Écarter et renoncer aux aliments jugés mauvais pour la santé, sans exception
  • L’élaboration et l’optimisation des repas est omniprésente et une réelle source d’angoisse
  • Difficulté croissante à manger hors du foyer (amis, restaurant)
  • La valeur nutritionnelle du repas est plus importante que tout le reste
  • Une exigence personnelle exponentielle
  • Mise en place de rituels
  • Sentiments de culpabilité ou de honte en cas d’écart au régime strict
  • Carences nutritionnelles dues à l’élimination de groupes alimentaires entiers


Les symptômes de l’orthorexie sont individuels, personnels et peuvent varier d’une culture à l’autre, d’une période à l’autre et d’une personne à l’autre. Ils restent cependant centrés autour de l’obsession du manger sain.

2. ORIGINE DE L’ORTHOREXIE

Dans un monde où l’attention portée à la santé et au bien-être est de plus en plus prégnante, un trouble du comportement alimentaire particulier a émergé : l’orthorexie. Ce trouble, souvent méconnu, se situe à l’intersection de facteurs mentaux et sociétaux. Il soulève des questions importantes sur notre relation à la nourriture, à la santé et à notre propre image corporelle.

a. Un trouble psychique

L’orthorexie est plus qu’une simple préoccupation pour une alimentation saine. C’est une obsession qui peut devenir envahissante et perturber la vie quotidienne. Ce trouble est souvent le résultat d’un besoin exacerbé de contrôle. Le contrôle est focalisé sur un “objet” spécifique, en l’occurrence la nourriture considérée comme saine.

Cependant, derrière cette obsession se cache souvent une vulnérabilité psychologique. Que ce soit un traumatisme passé ou récent, un manque d’estime de soi, ou une anxiété généralisée, l’orthorexie est généralement le symptôme d’un mal-être profond. Divers événements de la vie peuvent exacerber ce mal-être, créant ainsi un cercle vicieux où l’obsession alimentaire devient à la fois une cause et une conséquence de la détresse psychologique.

b. Un trouble sociétal

Dans le contexte sociétal actuel, l’importance accordée à l’alimentation et à la santé en général a atteint des niveaux sans précédent. Les informations nutritionnelles sont omniprésentes, soutenues par une couverture médiatique incessante et des discours de plus en plus spécialisés. Cette surabondance d’informations peut devenir un terreau fertile pour le développement de l’orthorexie.

Les scandales sanitaires et la méfiance croissante envers l’industrie alimentaire ont également contribué à renforcer cette obsession de la “pureté” alimentaire. La prise de conscience collective de l’importance de la santé a ajouté une nouvelle couche à ce tableau déjà compliqué.

Les réseaux sociaux ont joué un rôle non négligeable dans cette dynamique. Non seulement ils ont facilité la diffusion rapide d’informations sur la nutrition, mais ils ont également propagé des idéaux souvent irréalistes de ce que devrait être un “corps parfait”. Cette pression supplémentaire peut agir comme un catalyseur. Il incite les personnes déjà vulnérables à adopter des comportements alimentaires extrêmes dans la quête d’un idéal inatteignable.

L’orthorexie est un trouble complexe, façonné par une combinaison de facteurs psychologiques et sociétaux. Il est donc important de comprendre ces origines pour aborder le trouble de manière globale et trouver des voies de traitement efficaces.

3. QUELS RISQUES DE L’ORTHOREXIE POUR LA SANTÉ ?

L’orthorexie, bien que moins connue que d’autres troubles du comportement alimentaire comme l’anorexie ou la boulimie, présente des risques sérieux pour la santé. Ce trouble, caractérisé par une obsession pour une alimentation considérée comme saine, peut avoir des conséquences dévastatrices tant sur le plan physique que mental.

a. Les risques pour la santé physique

L’ironie de l’orthorexie est que, dans la quête d’une meilleure santé, la personne met en réalité sa santé physique en péril. Les comportements alimentaires restrictifs et extrêmes peuvent conduire à des carences nutritionnelles significatives. Par conséquent, ces carences peuvent à leur tour entraîner une perte de poids dangereuse et une dégradation générale de la condition physique, affectant divers organes et systèmes du corps.

Le sommeil peut également être perturbé, avec des conséquences sur la régulation hormonale. Les muscles et les os peuvent devenir plus fragiles, augmentant le risque de fractures et de lésions. Aussi, le fonctionnement cognitif n’est pas épargné non plus, avec des impacts potentiels sur la mémoire, la concentration et la prise de décision. Malheureusement, l’orthorexique, dans sa quête de “santé parfaite”, peut tenter de compenser ces manques nutritionnels, souvent sans succès ou avec des solutions inadéquates.

b. Les risques pour la santé mentale

Le coût psychologique de l’orthorexie est tout aussi préoccupant. La personne atteinte d’orthorexie peut progressivement s’isoler socialement et émotionnellement. C’est particulièrement néfaste car les interactions sociales sont vitales pour le bien-être psychologique. Cette isolation peut être le résultat de la honte, de la culpabilité, ou de la peur du jugement lié à leurs habitudes alimentaires.

En outre, un mal-être psychologique s’installe souvent. Il est exacerbé par l’anxiété constante autour de la nourriture, des choix alimentaires et de la santé en général. Cette anxiété peut s’accompagner de sentiments de frustration et de culpabilité, particulièrement lorsque la personne ne parvient pas à maintenir son régime alimentaire strict.

L’orthorexie est un trouble complexe qui nécessite une attention particulière en raison de ses multiples impacts sur la santé. Reconnaître ces risques est la première étape vers un traitement efficace et une meilleure qualité de vie. Un suivi psychothérapeutique est essentiel pour en sortir.

4. COMMENT TRAITER L’ORTHOREXIE ?

L’orthorexie nécessite une approche thérapeutique globale pour aborder les problèmes profons qui contribuent à ce comportement. Le but est non seulement de comprendre les déclencheurs émotionnels et psychologiques, mais aussi de rétablir une relation saine avec la nourriture.

À travers un travail psychothérapeutique, le patient acquiert une meilleure compréhension de ses comportements et des émotions qui les alimentent. Grâce à cette compréhension, il peut développer des stratégies adaptées pour gérer son état émotionnel et, par extension, son comportement alimentaire.

Différentes formes de thérapie peuvent être efficaces dans le traitement de l’orthorexie :

Il convient de personnaliser le choix de la thérapie en tenant compte des spécificités du patient, afin d’assurer une adhésion et une efficacité optimales. Ainsi, les groupes de parole peuvent également être une ressource précieuse, offrant un espace de soutien et d’échange.

Il est important de noter que l’orthorexie n’est pas une fatalité. En effet, avec le bon soutien professionnel, il est tout à fait possible de surmonter ce trouble.


Si vous ou un proche êtes touché par l’orthorexie, n’hésitez pas à consulter. Notre équipe de thérapeutes spécialisés dans les troubles du comportement alimentaire est là pour vous aider. Des consultations en cabinet ou à distance sont disponibles, que vous soyez en France ou à l’étranger.

POUR ALLER PLUS LOIN

Articles recommandés

femme, stress, tca, boulimie
Lecture 12 minutes

Impact du stress sur la boulimie : Comprendre et gérer les déclencheurs

Le stress est une réalité incontournable de la vie moderne. Ses répercussions sur notre santé mentale et physique sont largement reconnues. Parmi les nombreux troubles qu'il peut déclencher ou aggraver,…
Lire l’article
Surmonter la culpabilité alimentaire
Lecture 9 minutes

Surmonter la culpabilité alimentaire liée à la boulimie

La culpabilité alimentaire, ce sentiment oppressant de faute après avoir mangé, peut être un fardeau émotionnel intense. C'est d'autant plus vrai si vous souffrez de boulimie. Cette culpabilité peut s'enraciner…
Lire l’article
Boulimie en couple
Lecture 10 minutes

Boulimie en couple : Gérer l’impact sur la relation

La boulimie n'est pas seulement un combat personnel, elle résonne profondément dans les relations intimes, en particulier dans les dynamiques de couple. Lorsqu'un des partenaires souffre de boulimie, cela peut…
Lire l’article